2019 Prix Jack Layton de la jeunesse pour le développement durable de LST

Résultats de 2018-2019 

Les cinq écoles suivantes ont été sélectionnées parmi plus de 95 projets d’action scolaires afin de recevoir le Prix Jack Layton de la jeunesse pour le développement durable de LST.  L’école intermédiaire Marshview a obtenu la première place, deux écoles se sont partagé le deuxième rang et deux écoles ont mérité des mentions honorables. Prenez connaissance de leurs projets exceptionnels en lisant les sommaires figurant ci-dessous.  Merci à tous ceux qui ont participé à cette initiative! Vous avez réalisé des projets fantastiques! Nous avons hâte de voir vos initiatives de l’an prochain! 

École gagnante:

École intermédiaire Marshview

Cette année, l’école gagnante vient de Sackville, au Nouveau-Brunswick, et elle s’est associée avec l’Université Mount Allison dans le cadre de son programme Project Engage! Elle s’est penchée sur l’enjeu des plastiques non-réutilisables. Les leaders étudiants du groupe environnemental de l’école, appelés « The Mighty Earth Warriors », ont commencé par effectuer des recherches sur l’utilisation et l’impact des plastiques non-réutilisables dans leur communauté. Ils ont interrogé les restaurants locaux, visité les installations locales de gestion des déchets et se sont renseignés au sujet des solutions de rechange viables. Ils ont présenté leurs conclusions à l’école lors d’une assemblée scolaire et à la collectivité en rédigeant une opinion du lecteur pour leur journal local. Ils sont ensuite allés plus loin en présentant leurs idées au maire et aux conseillers municipaux de Sackville dans le cadre d’une réunion diffusée à la télé et en organisant une réunion avec leur conseil scolaire. Au terme de toutes ces démarches, les Warriors ont non seulement mis sur pied un système de recyclage à trois flux dans leur école, mais ils ont convaincu le conseil scolaire d’en installer un dans toutes les écoles de Sackville! Ils ont aussi convaincu de nombreux restaurants à opter pour des méthodes d’emballage différentes et les représentants de la ville à réviser entièrement le plan de développement durable de la municipalité. Félicitations aux Mighty Earth Warriors de Marshview pour leur impact percutant!

Cliquez ici pour regarder le court documentaire intitulé « The Mighty Earth Warriors ».

Cliquez ici pour voir leur soumission au Projet Notre Canada

Deuxième place :

École publique King George 

Après avoir assisté au Forum Jeunesse de la LigueÉcolo de LST à Milton le mois dernier, les élèves de l’École publique King George, à Guelph, en ON, ont été inspirés à créer une expérience comparable à l’intention de la communauté scolaire totale. Ils ont donc organisé une Journée écolo! Les leaders étudiants de la 4e à la 8e année ont effectué des recherches sur des sujets liés au développement durable et ont organisé des ateliers pour éduquer et mobiliser leurs camarades de classe. Ils ont ensuite organisé et animé une Journée écolo, au cours de laquelle les classes de l’école ont assisté à tour de rôle à leurs ateliers. Au total, près de 500 élèves ont participé à des discussions et à des ateliers pratiques axés sur des sujets divers, tels que l’importance des pollinisateurs, la fabrication de bombes à graines de fleurs sauvages, l’impact de leurs choix sur la propreté de l’eau, la crise de l’eau au Cap (Afrique du Sud), les espèces invasives, la pollution, la conservation de l’énergie, la gestion des déchets et plus encore!

Cliquez ici pour voir leur soumission au Projet Notre Canada

École intermédiaire Corner Brook

Les élèves de l’école intermédiaire Corner Brook, située à Terre-Neuve, dans la ville du même nom, s’imaginent un Canada où tout le monde fait sa part pour réduire les déchets et protéger la Terre. L’école est entourée de boisés, d’espaces verts et de faune qui sont touchés par les déchets produits dans la communauté. Les leaders étudiants du Club des sciences de l’école ont décidé de passer à l’action pour protéger la nature avoisinante. Puisque leur école n’offrait aucun programme de recyclage, ils ont décidé d’en mettre un sur pied pour recueillir et trier le plastique et le papier dans chaque classe. S’inspirant de ce nouveau programme de recyclage, le Club des sciences a contribué à l’élaboration de leçons, en français et en anglais, sur le changement climatique. Ils ont présenté ces leçons à plus de 600 élèves de la 7e à la 9e année! Les premières leçons se sont penchées sur la protection et la réadaptation des écosystèmes de leur localité. La deuxième phase des leçons vise à aider les élèves à évaluer la façon dont des changements simples, comme de bonnes pratiques de recyclage, peut avoir un impact énorme sur le reste du monde.

Cliquez ici pour voir leur soumission au Projet Notre Canada

Mentions honorables:

École publique Chris Hadfield

Après leur participation au Forum Jeunesse de la Ligue Écolo, le club des Eco-Hawks de l’école Chris Hadfield, à Milton, en ON, ont senti qu’ils devenaient des leaders. Ils ont partagé leur apprentissage avec leurs camarades et les ont aidés à devenir des leaders et à passer à l’action. Le club des Eco-Hawks a lancé diverses initiatives axées sur le développement durable dans le but de mobiliser l’école entière. Ils ont notamment organisé un audit des déchets, créé une « équipe bleue » qui était responsable de trier les articles recyclables, enjolivé des sacs et des étiquettes, organisé une mini-journée de déchets, mis en œuvre un projet d’enquête sur les récifs de corail, tenu une journée de nettoyage de la communauté, animé une journée pédagogique écolo à l’intention des enseignants, créé un club de financement appelé « Charity Hawks », et plus encore!

Cliquez ici pour voir leur soumission au Projet Notre Canada

École élémentaire Vedder

Après avoir appris l’histoire de leurs terres de la part des Premières Nations Stó:lō locales, les membres du club Eco-Bear de l’école élémentaire Vedder, à Chilliwack, C.-B.,  voulaient que d’autres soient aussi renseignés sur les plantes traditionnelles utilisées par les Premières Nations locales. Avec l’aide des membres de la communauté Stó:lō, ils ont construction un espace d’apprentissage extérieur assorti d’un jardin où poussent 18 plantes traditionnelles différentes. Les élèves de la 3e année ont choisi chacun une plante à étudier, appris son nom Halq’eméylem, anglais et scientifique, et se sont familiarisés avec sa description et l’utilisation qu’en font les peuples autochtones locaux. Le club Eco-Bear a aussi fabriqué des panneaux d’interprétation pour le jardin, imprimé un livret d’information, communiqué des astuces écolos et encouragé plusieurs classes de la maternelle à la 5e année à entreprendre des initiatives vertes, comme le recyclage, le compostage et le jardinage.

Cliquez ici pour voir leur soumission au Projet Notre Canada

Gagnants précédents :  

S'inscrire au bulletin

S'inscrire à un atelier de développement professionnel

Informations et ressources sur les sujets importants qui touchent notre monde d'aujourd'hui.